Jusqu'au 18 octobre à 23 h 59, votez pour

Au primaire, on apprend en bougeant

Votez

Par une trop grande sédentarité, les jeunes d’âge scolaire sont la première génération avec une espérance de vie inférieure à celle de leurs parents. Le cerveau doit être oxygéné pour apprendre et se régénérer. Une des solutions pour favoriser la santé physique et mentale des jeunes, tout en augmentant leur succès scolaire, est de les faire bouger. Les activités au grand air font partie de l’ADN de la Manicouagan. Un programme plein air a été initié en CPE, les jeunes du secondaire ont des concentrations sportives et des camps plein air, mais il y a un vide pour les 6 à 12 ans. L’idée est de créer un comité pour développer des alternatives afin que cette tranche d’âge puisse apprendre en bougeant, tant à l’école qu’ailleurs. Des retombées positives se feraient sentir sur l’ensemble de la communauté. Les jeunes entraîneraient leurs parents à bouger, en plus de promouvoir le riche potentiel naturel de la Manicouagan avec ses grands espaces et ses nombreuses infrastructures.