Ilot artificiel pour phoques

L’aménagement d’un ilot artificiel destiné à offrir une aire de repos aux phoques à proximité du quai devant le parc des pionniers permettrait de faciliter leur observation par les touristes et plaisanciers en kayak, en motomarine ou autre type d’embarcation. Cette espèce est très présente dans l’estuaire de la Manicouagan mais peu connue. On pourrait en faire la valorisation et l’interprétation pour en faire un produit d’appel au même titre que les baleines pour Tadoussac. Pensons au pier 39 à San Francisco où les lions de mer sont la vedette. Rapprochons ces mammifères pour mieux les aimer. Faisons en notre emblème maritime et sensibilisons la population à leur rôle dans la chaine alimentaire du fleuve. Le GREMM peut être un partenaire. L’image de la chasse au phoque est négative. Nous pouvons travailer de manière positive pour créer une activité économique autour de ces animaix sans devoir les chasser. Nul besoin d’aller dans un aquarium pour les observer. Ils sont à notre porte.